La feminisation gagne peu à peu BERTHOUD « Visser, assembler, percer, poncer, plier, régler, graisser … » autant de verbes que l'on conjugue rarement au féminin dans l’industrie ! « Métiers d’hommes, monde masculin, pénibilité, robustesse », la liste des termes pour justifier que les ateliers ne peuvent pas être féminins, est longue. Et c’est sans compter sur les phrases types « il faut être un homme pour travailler en atelier » ou « le travail pour les femmes dans l’industrie n’est pas compatible avec un

titre de la fenêtre 

La feminisation gagne peu à peu BERTHOUD

pulverisateurs-automoteurs-berthoud-feminisation

« Visser, assembler, percer, poncer, plier, régler, graisser … » autant de verbes que l'on conjugue rarement au féminin dans l’industrie ! « Métiers d’hommes, monde masculin, pénibilité, robustesse », la liste des termes pour justifier que les ateliers ne peuvent pas être féminins, est longue. Et c’est sans compter sur les phrases types  « il faut être un homme pour travailler en atelier » ou « le travail pour les femmes dans l’industrie n’est pas compatible avec une vie familiale ». Les stéréotypes ne manquent pas dans le monde industriel. Et pourtant chez Berthoud il en est tout autre. Le pourcentage des femmes chez Berthoud n’a cessé d’augmenter au cours de ces dernières années: environ 17% en 2015, 20% en 2018 et 22% au 31 janvier 2019. Découvrons avec Ludwig Peyrard, Responsable Ressources Humaines chez Berthoud ainsi qu’avec Kelly et Stéphanie, Monteurs chez Berthoud, pourquoi les verbes peuvent se conjuguer au féminin dans l’atelier. Les femmes dans l’industrie ont décidemment de beaux jours devant elles. 

sous-ensemble pour pulverisateur vigne Berthoud

Quels sont les métiers accessibles aux femmes à l’atelier chez Berthoud ?

Chez Berthoud, on retrouve les femmes sur presque tous les postes que ce soit au montage, à la peinture, au poste de cariste, à la fabrication d’équipements électriques et électroniques … La féminisation dans l’industrie est bien réelle et les femmes représentent un véritable atout pour le bon fonctionnement d’un atelier.

 

Quelles sont les qualités des femmes recherchées dans le monde industriel ?

Les femmes sont complémentaires : elles sont souvent à des postes qui nécessitent précision, minutie, méthodologie, des qualités jugées indéniablement plus féminines. Les femmes apportent également de l’équilibre, de la sérénité dans les équipes : il y a plus d’entraide et elles participent à une meilleure ambiance de travail et rendent l’atelier plus humain. « Être une femme n’est pas une contrainte dans un milieu

essentiellement masculin mais une force qu’il faut savoir utiliser à bon escient. Il est important de raisonner en terme de compétences » souligne Ludwig.

 

Les femmes dans l’industrie : des expériences féminines réussies à l’atelier de Berthoud ?

« Avec la crainte pour les femmes de ne pas trouver leur place dans un univers professionnel majoritairement masculin, les expériences sont réussies » poursuit Ludwig. Kelly et Stéphanie ont commencé chez Berthoud par un contrat de quelques mois en 2018 ; elles sont aujourd’hui toutes les deux en CDI. Elles se sont toutes deux très bien intégrées et parlent de leurs collègues masculins ouverts au changement et à la mixité. Elles nous confirment aussi  préférer travailler dans une ambiance masculine, de surcroît conviviale chez Berthoud, où l’entraide est très présente et aucune tâche insurmontable.

Découvrez Kelly, une collaboratrice minutieuse et organisée
Kelly, 38 ans, anciennement employée dans une entreprise de pièces détachées automobiles, travaille au montage des sous-ensembles pour les Winair et les cellules (montage air drive, diffuseurs duo, calibrage easyflo, vannes manuelles et électriques). C’est « un travail qui nécessite beaucoup de  précision et d’organisation mais qui n’est pas physique » souligne Kelly. « Ce sont exactement ces 2 qualités qui sont recherchées chez les femmes dans l’industrie» confirme Ludwig. « L’ambiance est conviviale et l’entraide bien présente » poursuit Kelly. « Quand je suis arrivée, mes collègues masculins sont venus spontanément vers moi me proposer leur aide et je peux aujourd’hui encore, toujours compter sur eux en cas de besoin» rajoute Kelly.
 

Rencontrez Stéphanie, une reconversion professionnelle réussie
Stéphanie, 43 ans, ancienne secrétaire médicale durant 14 ans, ne regrette pas son changement professionnel : « quand j’étais secrétaire médicale, il fallait faire face calmement à des clients parfois énervés et cela ne m’était pas facile. Aujourd’hui, dans l’univers encore principalement masculin de l’atelier, le fait d’être une femme ne me pèse pas, bien au contraire, j’apprécie l’ambiance» explique-t-elle. Elle travaille aux rampes pour les appareils grandes cultures : montage des bras principaux, des bras intermédiaires et des bras d’extrémité, pose des vérins, bielles, axes, électrovannes. Son poste nécessite parfois de la force physique, notamment pour fixer les ressorts sur les bras intermédiaires. Elle se fait aider par un collègue masculin pour cette tâche et utilise le palan quand c’est nécessaire.


La féminisation dans l’industrie des managers chez Berthoud s’est également largement accrue ces dernières années avec à ce jour 4 managers femmes contre 2 seulement il y a 2 ans.


Force est de constater que les femmes dans l’industrie ont aujourd’hui une vraie place qu’elles s’approprient chaque jour un peu plus.  Les entreprises elle-même s’engagent pour plus de mixité dans leurs effectifs et Berthoud en fait partie. Découvrez d’autres témoignages métiers Berthoud avec des métiers qui se féminisent.