Témoignage métier : une formation de peintre industriel avec un CDI chez BERTHOUD Témoignage métier : une formation de peintre industriel avec un CDI chez BERTHOUD C'est une première dans la région beaujolaise. 5 acteurs du bassins caladois se sont unis pour organiser une formation conjointe : 13 apprentis y ont participé durant 3 mois avec à l'issue, une formation diplômante de peintre industriel et 3 CDI chez BERTHOUD.

titre de la fenêtre 

Témoignage métier : une formation de peintre industriel avec un CDI chez BERTHOUD

peinture industriel BERTHOUD, Pulverisateur agricole, CDI

C'est une première dans la région beaujolaise. 5 acteurs du bassins caladois se sont unis pour organiser une formation conjointe : 13 apprentis y ont participé durant 3 mois avec à l'issue, une formation diplômante de peintre industriel et 3 CDI chez BERTHOUD.

 

peinture industriel BERTHOUD, Pulverisateur agricole, CDIUn situation préoccupante il y a un an

Ludwig Peyrard, Responsable Ressources Humaines chez BERTHOUD, a dû faire face il y a un an à un constat alarmant : une demande industrielle importante mais une extrême difficulté à recruter à ce poste dans la région.  Ludwig souligne que «  jusqu’à présent, très peu d’apprenants du bassin caladois se présentaient aux portes de l’unique centre de formation en peinture industrielle de la région situé à plus de 70 km de Belleville.  L’autre raison réside dans le manque de valorisation de cette profession méconnue et le plus souvent exercée au cours d’une reconversion professionnelle ». La pénurie accrue de peintres industriels dans la région avec pour conséquence une concurrence déloyale ont décidé Ludwig d’agir rapidement pour trouver une solution.

 

Convaincre des entreprises locales de s'associer à la démarche de BERTHOUD

Il a fallu réunir et convaincre des entreprises locales concernées par la même problématique  de s’associer à la démarche de Berthoud  (STPI Epoxi à Montmerle, Manpower, AMC Composites à Anse et Romaire à Arnas), délocaliser un organisme de formation (IFI Venissieux), trouver des locaux pour accueillir la formation (STPI Epoxi à Montmerle), réunir au minimum 12 apprenants pour pouvoir commencer la formation et surtout trouver le financement !

 

Financer la formation

Il faut en effet compter 10 000 euros pour former un peintre soit 130 000 euros au total. La Région Auvergne Rhône-Alpes et l’Adefim (Association de Développement des Formations des Industries de la Métallurgie) ont accepté de financer la totalité de la formation, dans une période où les aides se font rares, sous condition que cette formation soit destinée uniquement aux demandeurs d’emploi. En moins de 5 mois la convention de partenariat était signée !

 

Une candidature accessible à tous les demandeurs d'emploi

80 candidats se sont présentés (speed dating et entretiens avec les industriels et Pôle emploi) et au total 13 candidats ont été retenus pour suivre la formation. Pour Ludwig, « l’objectif était de recruter des candidats que personne ne va chercher d’habitude et à qui on offrait ces derniers temps que des contrats de courte durée pour leur proposer cette fois un contrat pérenne». Deux  femmes et un homme se sont vus proposer un CDI chez BERTHOUD.

Valérie, l’une des 2 femmes retenues, est une ancienne secrétaire comptable, au chômage depuis septembre 2017. Elle précise que BERTHOUD « recherchait particulièrement des femmes dans cette branche d’activité car par rapport aux hommes, nous, les femmes sommes plus minutieuses et il y a rien qui est dur quand on a compris le principe ».

La formation  théorique portait sur l’application des peintures en poudre et laque, sur l’apprentissage des différents matériaux, sur des mathématiques basiques pour la préparation des peintures. La formation pratique sur l’application de peinture au pistolet, le calcul des surfaces et le dosage de la peinture.

Eddine Hadef, Responsable Support aux opérations industrielles chez BERTHOUD, a participé au processus de recrutement et souligne que « motivation, curiosité et facilité à s’intégrer dans l’équipe actuelle (10 personnes)  ont été les critères déterminants pour être retenus ». Les postulants ont même intégré durant plusieurs jours l’équipe peinture sur les postes d’accrochage, de décrochage et de poudrage avant même de savoir s’ils étaient retenus ou pas pour la formation.

 

Bravo à Valérie, Josette et Miguel qui ont intégré BERTHOUD pour un CDI dernièrement. Ils travaillent essentiellement sur des fonctions de poudreur et d’accrocheur. Suite au succès rencontré, il est fort probable que l’opération soit renouvelée l’année prochaine.