Témoignage métier : essayeur chez BERTHOUD TEMOIGNAGE : Essayeur : connaissez-vous ce métier ? Cette semaine, découvrez le portrait d'Alain, essayeur chez BERTHOUD depuis 28 ans. Alain arrive chez BERTHOUD en 1982 comme monteur aux petits portés et rejoints les essais en 1990.

titre de la fenêtre 

TEMOIGNAGE : Essayeur : connaissez-vous ce métier ?

pulvérisateur automoteur RAPTOR-pulvérisateur agricole BERTHOUD-contrôle pulvérisateur-

Cette semaine, découvrez le portrait d'Alain, essayeur chez BERTHOUD depuis 28 ans. Alain arrive chez BERTHOUD en 1982 comme monteur aux petits portés et rejoints les essais en 1990.

 

CRUISAIR-pulvérisateur agricole BERTHOUDBERTHOUD : Pouvez-vous nous présenter votre métier ?

Alain : Mise en eau pour s’assurer de l’étanchéité de la cuve, contrôle des fonctions hydrauliques (pompe, mise en pression de la rampe…) et contrôles électriques (étalonnage des capteurs, boîtier, jauge), réglage des rampes, verrouillages, butées d’ouverture et de fermeture, vérification de la pulvérisation (coupure de tronçons), contrôle de la peinture sont autant de points de contrôle auxquels je suis attentif sur les Cruis’air tout particulièrement. Sans oublier l’intemporel contrôle visuel de chaque pièce.  Tous ces points de contrôle permettent de déceler d’éventuelles pièces défectueuses, problèmes de pression, problème d’étanchéité.

 

B : Et vos collègues justement ?

A : 10 personnes travaillent aux essais. Chacune est spécialisée sur une ou plusieurs machines en grandes cultures sur les tractés, gros portés ou automoteurs et en vignes. Une personne est également dédiée au nettoyage, séchage et pose des autocollants, une autre à la partie administrative et une dernière sur la mise en place des protocoles pour la réalisation des essais.

 

B : Combien de temps les pulvérisateurs restent-ils aux essais ?

A : Il faut compter en moyenne 5h pour le contrôle d'un Cruis'air, 1 journée ½ pour un automoteur et 2 jours pour un Vantage.

 

B : Quels changements aux essais depuis votre arrivée ?

A : Le métier des essayeurs a subi bien des évolutions technologiques depuis 30 ans. Nous sommes effectivement passés du tout manuel à hydraulique puis à l'électronique. Le développement des nouvelles technologies comme le GPS, les ultrasons pour le suivi du sol, le Spraytronic… ont changé notre façon de travailler. Les essais sont maintenant rattachés à la R&D. Une meilleure réactivité lors d’une modification sur un appareil, le bureau d’études m’avertit immédiatement, un gain de temps énorme. Sans compter le retour qualité direct qui permet à la R&D de valider la modification apportée.

 

B : Votre meilleur moment professionnel à ce jour?

A : Ce sont tous les moments passés à travailler au bénéfice des salariés, mais aussi des anciens (25 ans au CE)